BOULONNAIS : Hugo Vasseur, 18 ans, a bouclé l’Ironman de Vichy

Il s’appelle Hugo Vasseur et ce jeune boulonnais âgé de 18 ans a bouclé  l’Ironman de Vichy il y a quelques jours en 14 heures et 53 minutes.

« L’idée de faire un Ironman (3,8km de natation, 180 km de vélo et un marathon) m’est venue à la suite d’un pari avec un ami mi-septembre 2017. Un pari qui semblait alors impossible » se souvient-il.

À l’époque où l’idée lui trottait dans la tête, Hugo pesait 110kg. Il lui semble donc impossible de réaliser ce pari. Mais à force d’entrainement et de courage, l’idée refait surface. « J’ai eu le déclic début mai quand j’ai perdu du poids et me suis retrouvé à peser 73kg. Le 13 mai dernier, je me suis aligné sur le triathlon format XS de Bray-Dunes pour commencer ».

Suite à ce premier challenge, Hugo continue à s’entrainer, à faire de la natation et la course à pied. Il commence à s’informer sur les différents « Ironman ». « Début juin, j’informe mes parents de ma volonté. Au début, je ne suis pas pris au sérieux, puis au fil des jours ils comprennent que je suis bien décidé, ils m’imposent donc une condition : obtenir mon BAC. J’obtiens donc mon BAC S avec mention bien, c’est dans la poche, ma place est assurée ! ».

Le jeune bachelier commence alors l’entrainement de manière plus intense. « Je passais environs 13h d’entrainement pas semaine jusqu’à la semaine d’avant course où le repos est de mise » explique-t-il.

Le dimanche 26 août, c’est le jour J. Le coup de départ est donné à 6h50. « La natation se passe bien malgré les courants qui ont tendance à me déporter, je viens à bout sans réel problème et j’enfourche le vélo, c’est parti pour 180 km de vélo, les 90 premiers kilomètres se passent bien, mais sur les 90 kms suivants, la galère commence, mes ravitaillements me dégoutent, je me force à les avaler, mais ils finissent par ne plus passer. Je tournais donc au Coca sur les 50 derniers kilomètres. Je pose le vélo après 8h de course (natation et vélo) et là je sais qu’étant donné qu’il me reste encore 8h avant d’être hors délai. Quoi qu’il arrive, je serai « Finisher ».

Le marathon sera une autre épreuve difficile pour Hugo. Il alternera marche et course. La douleur et la nausée vont l’accompagner tout au long du parcours, mais son père et les autres participants vont l’encourage avec force, « tout le long du parcours j’entends des « Allez Hugo ! », des « Keep going !»

Avec beaucoup de courage et d’abnégation, Hugo a pu aller jusqu’au bout. « À 500m de la ligne, j’oublie tout, je passe au-dessus des cloques et de la douleur au tendon et je me remets à courir jusqu’à la ligne d’arrivée où j’aurai le droit à la fameuse phrase « You are an IRONMAN ! » de la part du speaker.

Une phrase qui retentira longtemps dans la tête de ce jeune Boulonnais qui a réalisé son rêve et qui a su relever un défi qui paraissait impossible au départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *