H&M Boulogne : Le populisme de bas étage de Frédéric Cuvillier

Alors que le magasin H&M doit fermer définitivement ses portes ce week-end, le maire de Boulogne se lance dans une campagne de communication effrénée pour dénoncer la grande enseigne qui « profite du centre-ville et s’enrichit pendant 11ans » avant de partir et « privilégier les centres commerciaux de périphérie ».

Quel est l’intérêt de cette campagne ? Se dédouaner auprès des Boulonnais de cette énième fermeture dans le centre-ville ? Montrer que la municipalité se bat pour le commerce de proximité ?

Avant H&M, plusieurs enseignes ont quitté le centre-ville, d’autres baisseront sûrement le rideau dans les mois ou les années à venir. S’attaquer aujourd’hui à H&M de cette façon c’est surtout essayer de travestir la réalité et se draper dans une posture victimaire.

Certes, la tâche est difficile et beaucoup d’autres villes sont confrontées à cette même problématique, mais elle n’est pas insurmontable ! La marge de manœuvre est réduite, mais elle existe !

La municipalité n’a pas à endosser l’entière responsabilité, les consommateurs ont également leur part, mais arrêtons ce populisme de bas étage et essayons de trouver des solutions réelles !

Une pensée sur “H&M Boulogne : Le populisme de bas étage de Frédéric Cuvillier

  • 29 novembre 2017 à 11 h 45 min
    Permalink

    Mr le Maire
    Avez vous pensé redonner vie a Boulogne en essayant ne serais ce que pendant 3 mois
    remettre la circulation en cente ville comme le réclame la majorité de la population et en mettant un peu en sourdine les pv sur le stationnement …….Simplement sur 3 mois !!!!!Chiche !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *